En dehors du sujet

Enfin du vent, de l’amertume, des envies de savoir où l’on pose les pieds. Des crânes défoncés, des corbeilles d’osier. Des retours à la source qui ne se savent pas, ne se doutent de rien. De ce rien qui n’est loin que parce qu’on le veut bien. Et tout un chapelet de folles vanités, absurdes vérités en dehors du sujet. Il vaut mieux décider de ne plus en parler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *