Un peu plus présentable

Je n’ai pas de mérite, seulement des otites.
Je n’ai pas de désir, seulement des sourires.
Je n’ai pas le loisir d’explorer au-delà des limites permises.
Et pourtant le courage ne m’a jamais manqué.
Ni la folie de faire absolument n’importe quoi.
Tant qu’à ce niveau-là ça devient légendaire.
On en parle, on en rit, on en rougit de joie.
Cela ne me plaît pas, mais que pourrais-je y faire ?
Je suis bien obligé de faire comme si tout ça ne me dérangeait pas.

Et pendant ce temps-là le fil de mon histoire est encore à revoir…
Pas moyen d’en trouver une interprétation stable.
Ça bouge sans arrêt, chaque jour ça raconte le contraire de la veille.
Ça brode des miroirs, ça ouvre des tiroirs là où il n’y en a pas.
Ça oublie de réel pour pouvoir l’inventer, le rendre soi-disant un peu plus présentable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *