Grille de lecture

C’est un peu ridicule de dire je me souviens et de ne pas savoir ce dont on se souvient. Et pourtant la mémoire est sans cesse présente, et prend beaucoup de place. Chaque événement entraîne inévitablement son lot de réminiscences. Il y a même un bon paquet de souvenirs qui mériteraient d’être appelés obsessions, tant ils s’adaptent facilement à toutes sortes de situations pour parvenir à imposer leur grille de lecture, comme si le monde en dehors d’eux ne pouvait exister, n’en avait pas le droit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *