Par intermittences

Oh ça ne fait du vent que par intermittences, mais on ne peut pas dire que cela soit plaisant. C’est même un peu vexant.
Et les pages du cœur, qui les effacera ? Sans doute y aura-t-il quelques minables tentatives de rébellion organisée… Mais on sait où ça mène, et personne ne craint que cela dégénère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *