Changer de style et de méthode

C’est un peu comme si on avalait le ciel avant de le cracher. On n’obtient presque rien, juste des mots qui passent, des phrases qui se font, se défont et s’effacent avant qu’on ait le temps même de les entendre…
Assurément il faut changer de style et de méthode, car il n’y a par là rien de bon à trouver. Il faut se rapprocher, rejoindre le réel, le lieu où le mensonge est moins évanescent.
Et puis abandonner à la première difficulté, ça ne fait pas sérieux. Il ne faut pas lâcher, même si c’est coincé, même si c’est bouché. Il est idiot de croire que ce qu’il faut dire est impossible à dire. Car c’est justement là qu’est la fonction de l’art. Seuls les lieux communs, les banalités et les petits mensonges sont faciles à dire. La vérité exige que l’on fasse l’effort de l’extraire du trouble de l’indifférencié. Y restent accrochés des lambeaux d’illusions, de tromperies et de mythes que l’on doit nettoyer.

Tout ça ne me dit pas comment je vais pouvoir passer outre l’obstacle contre lequel je butte depuis tant de saisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *