Un ballon mémorable

Pour quelles raisons aurait-il dû continuer à se battre ? Toutes ses motivations étaient tombées par terre. Il n’avait plus que des devoirs, là où auparavant il avait eu des désirs. Et juste des devoirs vis-à-vis de lui-même… Autant dire pas grand-chose. Rien qui lui donne envie de sortir de la nasse.
Les gens, ah oui ! les gens… Ils étaient beaux, les gens. Ils avaient de la chance. Ils n’avaient pas leur vie qui semblait décidée à partir en morceaux.
En même temps c’était bizarre, car maintenant il se sentait nettement plus intelligent. Il avait l’impression que rien ne lui échappait. En tout cas tous les jours il comprenait des trucs, et pas des trucs du genre ah ouais ouais c’est marrant mais au fond on s’en fout, non ! Plutôt des trucs du genre à tout remettre en cause, des trucs à se choper un ballon mémorable, des trucs à croire que l’existence n’était plus la même.
Pour autant il n’avait pas vraiment l’intention de changer de méthode. Il voyait bien et comprenait ce qu’on lui reprochait, mais estimait qu’il en avait autant à renvoyer vers le charmant expéditeur lui susurrant tous ces mots doux.
Car il avait quand même la sensation de s’être fait largement entuber. Certes il manquait de preuves, et se disait et répétait qu’il était parano, mais l’impression était tenace. Coriace, même. Du genre qu’aucune preuve n’aurait pu entamer, en fait. Alors bon quoi, les preuves… Il n’allait pas encore une fois se laisser embrouiller par des raisonnements dont la mauvaise foi lui semblait évidente.
De toute façon il était obligé d’attendre que le monde s’arrête de bouger avant de commencer à faire le ménage. Ces découvertes quotidiennes étaient enthousiasmantes, mais vraiment fatigantes. Comprendre qu’on s’est trompé une fois de temps en temps est plutôt agréable (disons satisfaisant, car c’est quand même un peu vexant), mais plusieurs fois par jour, ça lasse. C’en est même accablant.
Enfin bon, maintenant, il avait largement le temps de tout remettre en cause… Puisqu’il avait enfin réussi à s’extraire du piège compliqué où il était tombé.
Et puis il avait tant et tant et tant de choses à imaginer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *